POURQUOI CONSULTER UN PSYCHOLOGUE ?

S’il est bien un métier qui se prête aux projections, c’est celui de psychologue. Les stéréotypes qui entourent cette profession traduisent souvent d’une méconnaissance des pratiques et d’une représentation ancrée dans l’imaginaire collectif qui peut gêner la démarche de consultation.

S’il y a encore quelques années la périphrase était de rigueur : on ne consultait pas un psychologue, on « allait voir quelqu’un », la démarche tend à se démocratiser. Pour autant, les croyances autour de ce métier ont la dent dure et il n’est pas rare d’entendre certaines réticences : « Les psys c’est pour les fous », « il peut lire dans mes pensées ».

Si le psychologue n’est pas un magicien, et la psychothérapie n’est pas une potion magique, ils peuvent agir à bien des niveaux.

Voici quelques informations pour mieux vous repérer.

QU’EST-CE QU’UN PSYCHOLOGUE ?

Professionnel de santé, son rôle est d’offrir à la personne un espace de parole, d’écoute neutre et confidentiel permettant, non seulement de repérer ses difficultés mais aussi de faire émerger les solutions et les ressources adaptées. Le but est de le conduire le consultant vers un mieux-être psychique, émotionnel et relationnel.

Il analyse la demande et s’appuie sur un référentiel théorique, qu’il actualise grâce à la formation continue et oriente le patient ou propose une intervention.

D’un point de vue juridique, peut faire usage du titre de psychologue une personne qui a obtenu le grade de Master 2 en psychologie, ce qui correspond à cinq années d’études après le baccalauréat. Le titre de psychologue est protégé par des textes de loi qui fixe les conditions de sa délivrance ainsi que les risques encourus en cas d’utilisation frauduleuse de celui-ci. Si chaque psychologue construit son identité professionnelle propre avec son vécu, ses expériences et sa formation, un cadre déontologique stricte régit ses pratiques. Il est par ailleurs tenu au secret professionnel, le contenu des séances est donc confidentiel.

Quid des autres « psys » ?

Différencier « psychiatre », « psychothérapeute » et « psychologue » relève parfois du défi. On parle de façon plus générale du « psy » pour faire référence à la personne qui soigne l’esprit. Cependant si tous les trois sont des acteurs de la santé mentale, il existe de réelles différences entre ces spécialistes.

Le Psychiatre

Un psychiatre est un médecin spécialisé en santé mentale qui lors de ses études de médecine s’est spécialisé en psychiatrie. Il a donc une formation médicale polyvalente mais aussi des connaissances des différentes maladies psychiatriques et les moyens diagnostiques et thérapeutiques à mettre en œuvre.  Le médecin psychiatre est le seul à pouvoir réaliser un diagnostic médical et une prise en charge médicale spécialisée. Il va pouvoir prescrire des médicaments ce que ne peut pas faire le psychologue. Il peut ainsi proposer une prise en charge qui reposera à la fois sur techniques psychothérapiques et médicamenteuses et peut proposer ou initier des hospitalisations. La consultation psychiatrique est remboursée par la sécurité sociale et les complémentaires de santé, la CMU.

Le Psychothérapeute

En France, depuis 2010, le titre de psychothérapeute est réglementé et protégé. Il s’obtient par la validation d’un cycle de spécialisation théorique et pratique en psychopathologie (étude des troubles mentaux). Généralement, ce cycle s’effectue parallèlement aux études de psychologie ou de psychiatrie. Ainsi, il s’agit d’un titre commun partagé par des professionnels aux formations distinctes et complémentaires. Les psychothérapeutes s’inscrivent au registre ADELI qui regroupe l’ensemble des professionnels de santé et exercent sous la surveillance de l’Agence Régionale de Santé (ARS) de leur département.

Me Contacter

1 + 4 =